La dame de Pékin – 3

Institut médico-légal de la Préfecture de Police, quai de la Rapée, Paris

Le visage fermé, Sandrine Foulquier s’assoit. Ses lèvres ont juste laissé échapper « Oui, c’est bien elle. » Plus la force de pleurer, ou de se révolter contre le destin, ou le manque de chance, ou encore les salauds qui l’ont amenée là. Elle a dorénavant envie d’une seule chose : dormir. Se reposer, essayer de vider sa tête.

Le Docteur Melkian a rabattu le drap sur le visage de Fanny, et adresse à Belkrane un regard lourd de sous-entendus. Le lieutenant de police s’approche, et ils échangent à voix basse :

-Il y a un problème ?

-On peut le dire, oui, sur les résultats toxicologiques. Le labo veut refaire une expertise. Il y a des choses qui ne semblent pas coller.

-Qu’est-ce qui peut ne pas coller ?

-Les barbituriques retrouvés dans son corps. La dose semble anormalement élevée, pour ce qu’on a pu retrouver dans son estomac.

-Et alors ?

-Alors, pour moi, en toute logique, la petite devait être inconsciente, au moment de l’injection. Mais, j’attends la confirmation du labo. Ils m’ont promis les résultats pour le milieu d’après-midi.

-D’accord, vous pourrez me rappeler, dès que vous les avez ?

Melkian hoche la tête. Pas de problème. Il a le sérieux qui sied à sa fonction, et ses traits de corneille déplumée lui donnent un tour sinistre dans les néons blafards de la salle climatisée. Il salue poliment Madame Foulquier et les deux policiers qui la raccompagnent chez elle, puis se hâte de sortir du local, qu’il trouve toujours effroyablement déprimant. « Au moins, songe-t-il, celle-ci, on sait qui c’est. »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s