Typologie des femmes 5: la jeune fille flippée

La jeune fille flippée

Celle-là est relativement courante, principalement en dessous de trente ans – mais certaines ont une espérance de vie bien plus longue. Touchante par son innocence, la jeune fille flippée peut vous faire passer de bons moments, mais peut demeurer une expérience regrettable, si vous ne savez pas où vous mettez les pieds.

Caractérisation et analyse

La jeune fille flippée se signale principalement par une attitude que l’on qualifiera volontiers de rêveuse – souvent créative, elle affectionne les mondes imaginaires (S-F, Fantasy, Fantastique), goût qu’elle s’efforce souvent de retranscrire dans la réalité par un sens artistique empreint de ces mondes. Si elle n’a pas vraiment de don en la matière, elle trouve le moyen de le matérialiser par la fréquentation de milieux qui y sont rattachés. Elle se retrouve donc volontiers parmi les amatrices de mangas, les gothiques, les cosplayeuses. Certaines vont à adopter le look gothic lolita, mêlant le sombre et torturé du monde gothique à l’innocence d’un monde enfantin auquel elle n’a pas totalement renoncé. Les cas désespérés gardent ce look vers la quarantaine, voire, au-delà. Elle s’entoure de gens partageant ses goûts, souvent jeunes (maximum, vingt-cinq ans environ, la limite n’évolue pas avec l’âge du sujet), et aime à passer beaucoup de temps avec eux. Souvent sensible, voire, hyper-sensible, elle se signale aussi par des statuts publics, sur les réseaux sociaux ou sur son blog personnel, à la forme comme au contenu souvent enfantins, voire, infantiles. Elles s’épanchent volontiers sur un ton geignard sur les difficultés à se trouver l’homme parfait ou bien à être comprise et/ou acceptée dans ce monde si cruel. La jeune fille flippée est avant tout quelqu’un qui a du mal à quitter le monde de l’enfance – pas forcément de la sienne, ce peut être une enfance fantasmée, une construction a posteriori – et considère le monde des adultes (ou « monde réel », ce qui revient peu ou prou au même) comme sordide, violent, cynique et destructeur. Elle préfère donc se réfugier dans un monde de bisounours, de poneys arc-en-ciel et de licornes aux grands yeux. Les plus audacieuses préféreront se frotter à ce monde, et se blinder en arborant un look rugueux (metal, gothique), pour se protéger autant que pour se rassurer.

Utilité et perspectives

La jeune fille flippée est une sorte de bête sauvage effarouchée par la grande ville. Constamment sur le qui-vive, elle est pour ainsi dire blessée avant même que ne parte la flèche. Elle en a déjà pris plein la gueule, et pourtant, son esprit reste rempli de rose bonbon et de cris d’enfants qui jouent dans le jardin. Les plus meurtries sont perdues pour la cause, et, au lieu de flippées, on peut les qualifier d’aigries. Elles se sont définitivement fermées au monde, et vivent dans le leur, à la limite de l’autisme. Les autres peuvent encore être sauvées, ou, en tout cas, faire des partenaires de route acceptables, voire super-chouettes. Mais, il y a un chemin, jusqu’à leur cœur, et jusqu’à la raie de leurs fesses.

Du fait de sa candeur et de sa sensibilité, la jeune fille flippée peut être une amante passionnée et tendre. Il faut simplement (euphémisme!) la mettre en confiance. Ne soyez donc pas cynique. Essayez surtout d’être tout à la fois naturel et positif (en gros, occultez ce qu’il y a de plus poisseux en vous). Bercée d’idéaux issus d’une vision enfantine de l’amour, elle sera aussi fidèle, ce qui est un atout si vous souhaitez vous trouver une compagne qui le soit. Attention, il faut jouer franc-jeu avec elle, non seulement pour des raisons éthiques, mais aussi pratiques : même raide dingue de vous, elle continuera à être une bête fragile, qui craindra pour sa peau. La moindre ambiguïté de votre part insinuera le doute dans son esprit, et, soit elle vous quittera (solution de la fuite en avant), soit elle deviendra chiante, méfiante, voire, hyper-jalouse et possessive.

En résumé, si elle peut être une bonne surprise, la jeune fille flippée peut être perçue avant tout comme un challenge – non pas au plan de la séduction, car, malgré son éventuelle expérience, elle se comportera presque immuablement comme une collégienne à la boum de fin d’année – mais bien au plan de la vie à deux, ou du moins d’un couple qui dépasse le simple stade du polissage de piston.

Conclusion

La jeune fille flippée, ce n’est pas pour tout le monde. Il faut être resté un peu romantique, et avoir gardé au fond de soi l’envie de partager pour s’y intéresser. Si le seul cul vous intéresse, vous risquez de vous y casser les dents : dans le meilleur des cas, elle vous enverra bouler. Dans le pire des cas, elle sera tombée amoureuse, et vous aurez le rôle très enviable du salaud prévisible. Par ailleurs, des évolutions sont possibles, et si vous menez votre barque de manière appropriée, elle pourrait même devenir une femme équilibrée !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s