Un algorithme de la radicalisation?

Ceci est le fruit de cogitations qui m’ont pris il y a peu sur Facebook, ou Google, je ne sais plus trop. Je venais de m’acheter un nano-ordinateur (à peine plus grand qu’une carte bancaire, pour dire), un truc de bidouilleur, et je cherchais sur internet des pages expliquant comment le configurer, le bricoler. Ça s’appelle le Raspberry Pi (me demandez pas pourquoi). Et, depuis, j’ai régulièrement des pubs sur Facebook pour le Raspberry Pi. Notons au passage l’absurdité de chercher à me vendre un produit que je cherche à configurer, donc, que j’ai déjà ! Passons : c’est du même acabit que les soi-disant tests de QI qu’on cherchait à me refourguer parce que le mot « intelligence » revenait plusieurs fois dans un échange de mails…
Ce n’est pas une nouveauté, les algos de Facebook et Google sont pensés pour repérer vos centres d’intérêt, et vous resservir autant qu’ils le peuvent tout ce qui s’en rapproche – de préférence, commercial. Au-delà de leur efficacité réelle (je me demande si les amateurs anglo-saxons d’hirondelles et de mésanges – respectivement « tit » et « swallow » dans la langue de Bukowski – ne se voient proposer QUE des pubs ornithologiques), se pose surtout la question des conséquences de pareils choix.
Concrètement, qu’est-ce que ça signifie ? Que Facebook, et surtout Google, feront tout pour resserrer autour de vos centres d’intérêt ce qui s’affiche, particulièrement à l’issue d’une recherche. Lorsque vous saisissez dans le célèbre moteur de recherche quelques mots-clés liés à un sujet sur lequel vous avez déjà fouiné, il va le voir et s’appuyer sur vos précédentes recherches pour affiner son résultat. En gros, vos critères de recherche précédents semblent fonctionner comme une sorte de filtre pour votre recherche en cours.
Passe encore lorsque votre recherche porte sur un bien commercial : ça fausse un peu la concurrence, mais c’est pas Google ou Facebook qui le font. C’est votre fait. Péché véniel. Imaginons, à présent, qu’il s’agisse de quelque chose qui fait débat : une posture idéologique, un discours politique ou philosophique. Ça change du tout au tout, car ces algos consacreront du temps processeur et de l’énergie… à vous donner des liens vers des pages similaires à celles que vous avez vues – à l’exclusion de celles qui présenteront un discours alternatif. Ainsi, votre recherche, ou à tout le moins, votre navigation internet vous confortera dans les idées auxquelles vous vous êtes précédemment exposé.
Vous avez recherché des choses en lien avec la résistance islamique aux USA dans la péninsule arabe ? On va vous en donner, tiens ! Forums djihadistes, liens vers des ressources de propagande, j’en passe et des meilleures. Idem pour les sensibilités antisionistes, antiaméricaines, antifascistes ou ce que vous voudrez… Avancer ne fera que vous marteler toutes les idées déjà vues.
Dès lors se pose à mes yeux une question – qui n’est peut-être que purement rhétorique : quelle est la part de responsabilité de ces algorithmes « intelligents » dans la radicalisation solitaire et en ligne des candidats au jihad (puisqu’on en parle volontiers dans les médias) ou de n’importe quel hurluberlu tombant dans n’importe quel extrémisme foireux ?

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s